Ce sont là, toutes, les filles d'une même saison. Or cette saison c'est le printemps, quand le soleil est là, quand toutes les fleurs du corps sont là…

Dans ce livre d'images conçu comme un livre d'heures dans le style d'une petite symphonie visuelle qui comporterait, elle aussi, quatre mouvements, ces jeunes femmes, nues et tout à la fois voilées de délicate et délicieuse pudeur, plus belles de par leurs différences mêmes, surprises par l'objectif, complices de l'objectif, n'en constituent d'une certaine façon qu'une seule dans le bonheur inentamé d'être et d'exister à travers le rayonnement de son corps…

Emmanuel Ciepka, le photographe, organisateur de cette fête légère de l'œil et peut-être de l'âme, disons d'une résonance de l'âme, – sans emphase ni recherche d'effet – sait profiter de cette complicité offerte. Il ne se veut, fond et forme, rien qu'un poète de la douceur et, au-delà des corps, qu'un chantre de leur lumière.

Salah Stétié